Lolokai – Supervision, systèmes, réseaux, base de données…

0

Architecture simple VS architecture distribuée avec Centreon

Loic FONTAINE 9 mars 2012

Il existe deux manières de mettre en place la supervision avec Centreon, souvent cela va dépendre de la taille de votre SI ainsi que de votre capacité à héberger « x » ordonnanceurs.

Architecture simple

L’architecture simple repose sur un seul serveur qui fait à la fois office de :

  • Serveur de supervision (ordonnanceur, Centcore, Centstorage…)
  • Serveur de bases de données (MySQL et RRD)
  • Serveurs web (Apache…)
Tous les checks se font par l’intermédiaire d’un unique serveur de supervision.

Avantages

L’architecture simple présente plusieurs avantages :

  • Un seul et unique serveur physique à avoir (si vous bossez en environnement virtualisé, cet avantage n’est pas valable)
  • Configuration moins longue et « compliquée »
  • Les sondes n’ont pas à être synchroniser sur d’autres serveurs

Désavantages

Mais aussi certains désavantages :

  • Trop limité pour un grand SI
  • Un seul et unique serveur physique : problème possibles si celui-ci tombe en panne
  • Toute la charge de la supervision est supportée par un seul et unique serveur

Architecture distribuée

L’architecture distribuée propose une approche totalement différente. En effet, dans une architecture distribuée, nous avons :

  • 1 serveur qui inclut : les bases de données (MySQL et RRD) ainsi que le serveur web (il est aussi possible de dissocier ces services sur deux serveurs différents)
  • Un ou plusieurs « pollers » qui contiennent uniquement un ordonnanceur qui est chargé de faire les checks et de remonter via ndomod les informations de supervision

Avantages

L’architecture distribuée comporte plusieurs avantages :

  • Répartition de la charge sur plusieurs serveurs
  • Une seule et unique interface de management
  • Plusieurs serveurs donc une limitation de l’arrêt total de la supervision
  • N’engendre pas de surcout matériel dans un environnement virtualisé (à condition d’avoir suffisamment de ressources sur vos serveurs de supervisions)
  • Possibilité de mettre un poller dans une zone contrôlée par un firewall et d’autoriser uniquement le trafic vers le serveur de supervision à « sortir »

Désavantages

Mais quelques désavantages :

  • Nécessité de synchroniser les sondes, librairies perls, dossier temporaires éventuels…
  • Plusieurs serveurs requis (non vrai si on utilise un environnement virtualisé)
  • Configuration plus longue et « compliquée » (surtout plus longue)

Conclusion

Nous avons vu dans cet article la différence entre une architecture simple et distribuée. Nous pouvons donc dire que l’architecture simple convient plutôt à un réseau « simple » et qui contient peu de noeuds à superviser. L’architecture distribuée se prête mieux aux systèmes d’informations plus complexes. Nous pourrons nous interroger dans un prochain billet sur la remontée des informations de supervisions avec ndo2db et ndomod.

Préférez-vous utiliser une architecture distribuée ? simple ? Quel type d’architecture avez-vous mis en place avec Centreon ? La parole est à vous :) Loic FONTAINE

Laisser un commentaire

 

Login to your account

Can't remember your Password ?

Register for this site!