Lolokai – Supervision, systèmes, réseaux, base de données…

1

Se former à la supervision réseau (Nagios, Centreon et NagVis)

Loic FONTAINE 20 juin 2011

Une nouvelle version de cet article est disponible ici : Lien vers le billet

Introduction

L’aventure de la supervision d’une infrastructure réseau a commencé il y a environ un an pour moi. Durant cette année, j’ai pu apprendre pas mal de choses tournant autour de Nagios, Centreon, Nagvis et Shinken. Mon objectif ici n’est pas de donné une feuille de route parfaite pour apprendre à faire de la supervision, mais de vous donnez quelques références qui vont aideront à débuter dans le monde de la supervision. Je tiens à souligner le fait que je suis loin d’être un expert en supervision, je souhaite juste partager mon expérience dans ce domaine.

Pré-requis

Avant de faire de la supervision, il faut avoir quelques bases en matière d’infrastructure informatique :

  • Réseaux : adressage IP, notions en firewall,ACL,routage,switching …
  • Systèmes : Connaitre le fonctionnement et la configuration des systèmes et des services que vous souhaitez superviser
  • Connaitre les protocoles SNMP,SSH
  • Avoir quelques notions en Linux (pour la configuration de votre serveur de supervision)
  • Quelques notions en sécurité informatique ne seront pas superflu :)
  • Avoir l’envie et la motivation pour apprendre ^^

Comment se former ?

La documentation Afin de vous former, je vous conseil le livre « Nagios 3 pour la supervision et la métrologie : Déploiement, configuration et optimisation » écrit par Jean Gabès (expert en supervision et auteur du noyau Shinken). C’est dans ce premier livre que j’ai commencé à me former et c’est aussi grâce à celui-ci que j’ai pu rapidement évolué (comptez 3 à 4 jours pour le lire entierement et en faisant quelques manipulations). En ce qui concerne le système d’exploitation utilisé, j’ai installé mon premier noyau Nagios sur une CentOS (je suis fan des rpm :p). A mon sens, commencer à configurer son Nagios en ligne de commande sans utiliser d’interface graphique permet de ne pas se perdre une fois arrivé dans une interface de configuration Web tel que Centreon. Puis, aillant configurer mon premier serveur en ligne de commande j’ai entendu parler d’une certaine solution appellée Centreon, qui permet via son interface web de configurer Nagios d’une façon très intuitive. Après avoir cherché sur internet quelques tutos qui expliquent comment installer Centreon, j’ai enfin réussi à configurer mon Nagios et mon Centreon. Vous verrez que la configuration de Centreon n’est en soit pas si difficile que ça, il faut juste un peu d’intuition et tout ira pour le mieux ^^. Enfin, pour l’installation de NagVis, j’ai pu via différents tutos trouvé sur internet l’installer et le configurer :). Pour la petite histoire, depuis peu j’essaye de me mettre à Shinken ce qui est difficile vu mon emploi du temps de ministre (lol) mais je compte bien apprendre ^^. Si j’ai un conseil à donner : « Soyez curieux, n’hésitez pas à faire planter votre serveur (pas celui qui est en prod. on est d’accord :D) pour apprendre ça reste formateur ». Les outils Pour installer un serveur de supervision, vous devez bien entendu avoir un serveur tout prêt, j’entends déjà certains dire : « En fait pour apprendre la supervision il que je m’achète un serveur etc… » Du tout ! Tout mes tests ont été effectués dans un environnement virtualisé (Attention pour des raisons de performances il est actuellement déconseillé de virtualiser votre serveur de supervision pour le mettre en production), vous pouvez faire tout cela grâce à VirtualBox. Enfin, les distributions Linux sont multiples et pour la plupart gratuites, vous en trouverez bien une qui fera votre bonheur ^^.

Conclusion

La supervision n’est pas si difficile que ça à comprendre (preuve en est j’arrive à en faire ^^). Au final, ce principe permet uniquement de vérifier que notre infrastructure fonctionne normalement. Si jamais vous êtes plus aguéris dans ce domaine, vous pourrez ensuite utiliser des distributions Linux « tout-en »un » comme : FAN (Fully Automated Nagios) ou peut être EoN (Eyes of Network). Et vous amis lecteurs : comment vous êtes vous formé à la supervision réseau ? Que pensez-vous de ces petits conseils ? Envisagez-vous de vous mettre à la supervision réseau ?

Une nouvelle version de cet article est disponible ici : Lien vers le billet

Loic FONTAINE

Comments (1)

  1. Bonjour et merci pour ses renseignements qui me seront je penses très utiles.
    Étant à la veille d’intégrer une équipe de supervision, je vais donc envisager la lecture de : « Nagios 3 pour la supervision et la métrologie : Déploiement, configuration et optimisation », qui me permettra de commencer plus sereinement.
    Bon courage pour la suite et encore merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Login to your account

Can't remember your Password ?

Register for this site!